LA VIE DE FAMILLE

tout sur la vie de famille
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la lecture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: la lecture   Mer 6 Déc - 2:59

L'apprentissage de la lecture

L'apprentissage de la lecture commence bien avant l'entrée au cours préparatoire.

Le jeune enfant, dès l'école maternelle, se familiarise avec le monde de l'écrit. Il commence à lire par la médiation d'un adulte ou d'un autre enfant, plus âgé que lui, qui lit à sa place, à voix haute, les histoires qu'il a envie de connaître. On pourrait appeler cette méthode, la méthode de "la grand-mère" puisque traditionnellement, les grands-mères racontaient des histoires à leurs petits enfants.

L'école tirerait un grand bénéfice de s'inspirer de ces pratiques familiales. Car dans cette situation de lecture partagée, l'enfant apprenti lecteur est loin d'être passif : il peut redire ce qui a été lu, il peut suivre des doigts ou des yeux ce qui a été lu. Il apprend progressivement la base du fonctionnement d'un texte écrit, il va également développer au cours de ces "lectures à deux" un questionnement sur l'écrit qui va lui ouvrir la voie de l'apprentissage. Non seulement, l'enfant a une position d'observateur du modèle mais il va aussi questionner le modèle pour en comprendre le fonctionnement. Il va peu à peu trouver des réponses à ses trois questions:

-Pourquoi lire, à quoi ça sert ?

-Comment ça marche ?

-Comment on fait pour lire ?

A quoi ça sert ?

Tout apprenti lecteur ne peut avoir envie de lire que s'il a saisi l'intérêt de cet apprentissage. Il est donc important que l'enfant découvre, dès le début, que l'écrit a des fonctions multiples. L'écrit permet de s'informer et de se former. Lire c'est en effet accéder à tous les savoirs. Lire permet aussi de découvrir de belles histoires, d'entrer dans le patrimoine culturel. Grâce à l'écrit, on peut communiquer par lettres, par fax, par internet. On peut aussi écrire pour soi, prendre des notes. A l'école maternelle c'est la maîtresse qui écrit sous la dictée de l'enfant une liste de matériel, une lettre à envoyer aux correspondants, mais bientôt l'enfant aura hâte de conquérir son autonomie.

L'enfant qui a conscience de toutes ces dimensions culturelles de l'apprentissage de la lecture possède de solides atouts pour réussir.

Ainsi, l'enfant construit un projet de lecteur dès le début de son apprentissage.

Comment ça marche ?

Le tout jeune enfant, vers trois ou quatre ans, a une conception figurative de l'écrit. Il croit qu'il y a un lien figuratif entre le mot et la chose qu'il désigne. Par exemple le mot "train" doit être un mot très long puisqu'un train c'est très long. Pour écrire le nom d'un gros animal , il faudra plus de lettres que pour écrire celui d'un petit animal. Peu à peu l'enfant va comprendre que le mot "train" est un mot court parce que le mot que l'on prononce est court. Il va mettre en correspondance la chaîne orale du langage parlé et la chaîne écrite du langage écrit. A ce stade, l'enfant est prêt à démarrer l'apprentissage proprement dit de la lecture. C'est-à-dire, qu'il va découvrir , avec l'aide de l'adulte comment fonctionne le code de l'écrit. Cela va certainement lui demander des efforts car si parler est une activité naturelle, lire et écrire sont des activités spécifiques aux civilisations de l'écrit qui sont loin d'être naturelles. Mais il sera soutenu dans ses efforts par son projet de lecteur, il sait que la réussite de son apprentissage lui permettra d'accéder aux plaisirs du savoir lire.

Comment on fait pour lire ?

Les conceptions confuses non pertinentes de la lecture sont très fréquentes chez les lecteurs débutants. On voit ces confusions mêmes chez les apprentis lecteurs adultes. Ainsi, l'enfant peut confondre lire avec répéter ou réciter. Lire, ce n'est pas non plus connaître l'alphabet ni épeler les lettres d'un mot. On peut citer encore bien d'autres confusions qui peuvent être source de difficultés dans l'apprentissage de la lecture : lire, ce n'est pas simplement prononcer un mot ni deviner la suite de l'histoire en se fiant à l'image du texte. L'apprenti lecteur se focalise souvent sur le mot, sur sa prononciation ou son déchiffrage et c'est une cause d'un apprentissage laborieux.

L'enseignant ou le parent doit donc être attentif à expliciter clairement l'acte de lire car un manque de clarté cognitive peut gêner la lecture.

Le savoir lire

Quand l'enfant est capable de faire un traitement grapho-phonétique pour recomposer un mot puis l'identifier il accède alors à l'activité complexe de la lecture. Il va pouvoir alors explorer le texte, la phrase. IL va pouvoir faire un traitement sémantique et syntaxique d'une phrase. Il va pouvoir répondre quand il va lire une histoire aux questions clés sans lesquelles, il n'y a pas de véritable compréhension du texte : qui ? quoi ? où ? quand ?

C'est donc en coopérant avec des personnes lettrées : enseignants, parents mais aussi enfants plus avancés dans la lecture, que l'enfant accède à la lecture et à l'écriture. Ce que l'enfant fait au début avec le soutien d'un "lettré", il le fera très bientôt tout seul et il pourra alors avoir la satisfaction d'être devenu un lecteur autonome et même de guider à son tour un plus jeune que lui .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
 
la lecture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 8061 participants recoivent leur certificat de lecture et d’écriture en créole
» [Lecture première] De la Philosophie de l'Alchimie
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» Quelle est votre lecture du moment ?
» Vos avis sur la lecture de fantastique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE DE FAMILLE :: enfant :: école-
Sauter vers: