LA VIE DE FAMILLE

tout sur la vie de famille
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chagrins d'amour : soutenez nos ados!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Chagrins d'amour : soutenez nos ados!   Lun 18 Déc - 2:33

Évidemment, cela fait partie de son jardin secret. Mais aucun parent ne
peut rester indifférent aux peines d'amour de son enfant. Un moment ou,
plus que jamais, discrétion et diplomatie sont de mise.
On n’oublie jamais son premier chagrin d’amour. La première fois que
l’on a été déçu, trahi, ou que l’on a aimé sans retour. On aimerait
tellement épargner cette souffrance à nos enfants que, parfois, onne
la voit pas. Ou on fait semblant. C’est aussi que nos adolescents,
quand ils abordent leur carte du Tendre semée d’obstacles et en
reviennent un peu cabossés, souvent très peinés, ne se laissent pas
toujoursdeviner. Pourtant, lorsqu’ils ont le coeur en bandoulière,
instinctivement chaque mère se met en veille, telle une sentinelle.
Parce que l’heure est sans doute venue de veiller sur eux en coulisse,
en cherchant les gestes et les mots qui les apaiseront le mieux. Tout
en finesse. De ces premiers désespoirs, de ces premiers gros chagrins
que nos ados traversent peut naître une intimité qui nous consolera
autant qu’eux de cette entrée dans le monde parfois cruel des
sentiments amoureux.Être là, simplement

Ils essaient parfois de tout cacher : « Je
n’en ai jamais parlé avec ma mère, j’ai mis un an et demi à m’en
remettre, mais au moins à la maison j’avais un semblant de mieux-être

», confie Jeanne, dix-sept ans. Quand ils ont la mine chiffonnée, quand
ils errent comme des zombies, quand ils nous accordent assez de
confiance pour montrer qu’ils ont un bleu au coeur, faut-il jouer les
abonnés absents sous prétexte que cela ne nous regarde pas ? Pas
toujours facile de choisir. « S’ils donnent à voir à leurs parents, et à la mère en particulier, qu’ils souffrent, cela les regarde
», estime Patrick Delaroche, pédopsychiatre et psychanalyste,
responsable d’un hôpital de jour pour adolescents à Ville-d’Avray (92).
Il arrive aussi qu’on soit là au « bon » moment. Celui où, le coeur au
bord des lèvres, ils nous lancent un SOS-Maman à peine esquissé. Quand
Manon a rompu avec Matthias, après un an de passion folle et totale,
elle s’est écroulée en larmes dans les bras de sa mère. Elle avait
seize ans à peine, et c’était son premier amour. Sophie, sa maman, l’a
laissée pleurer comme un bébé : « Elle l’a aimé très fort, elle a terriblement souffert d’avoir rompu, mais elle s’était libérée, raconte aujourd’hui la mère. Je n’avais rien à dire. Mais j’étais là, et elle le savait. » Manon se souvient très bien que sa mère lui a immédiatement accordé un « méga-traitement
de faveur : elle m’a offert la paire de chaussures dont je rêvais, et
ça m’a un peu consolée. J’étais super amoureuse, c’était une histoire
trop forte, et je n’aurais jamais imaginé qu’on pouvait souffrir
autant. J’ai pleuré pendant un mois, j’ai cru que j’allais crever
! »Instaurer suffisamment de confiance

Quand Antoine est rentré chez lui avec une tête d’enterrement, Anne a tout de suite compris : « Je
me suis doutée qu’il y avait du chagrin d’amour dans l’air, mais comme
c’est un garçon très pudique et assez secret, je n’ai pas posé de
questions. Le soir, je lui ai fait une poule au riz , son plat préféré.
» Antoine raconte à son tour : « J’étais hypermalheureux. On était tout le temps ensemble. J’avais l’impression qu’on m’avait arraché un bras. »
Et quand Léa a déboulé dans la chambre de sa mère un dimanche
après-midi, l’air complètement chamboulé, le radar maternel de Martine
s’est mis en marche : « Je lui ai demandé ce qui n’allait pas.
Rien. J’ai insisté, parce qu’elle est restée dans ma chambre. Alors
elle a lâché : “Je viens de me faire plaquer.
” » Léa avait quinze ans, le coeur de Martine a chaviré. La mère a repris : « C’est normal que tu sois triste, c’est très douloureux. » « Ce que je ne lui ai pas dit, ajoute aujourd’hui Martine, c’est
tout le mal que je pensais de l’abruti qui la faisait souffrir. J’étais
triste pour elle, mais très touchée qu’elle me fasse assez confiance
pour m’en parler.
»Bien évidemment, les maux d’amour de
nos ados nous ramènent à ceux que nous avons connus au même âge, et
c’est ce qui rend les choses difficiles. « Il faut les aider à
réparer la blessure narcissique que provoque toujours un chagrin
d’amour et qui anéantit, comme si on n’existait plus, sans s’approprier
leur histoire ni les encombrer avec les nôtres
», estime Élisabeth Brami, psychothérapeute et écrivain*. « Je me suis dit que j’étais trop nulle et trop moche, que plus personne ne m’aimerait jamais. »
Toute à sa peine, Pauline se souvient qu’elle s’est pourtant sentie «
un peu » apaisée quand sa mère lui a raconté que ça lui était aussi
arrivé. Ce dialogue noué est effectivement une occasion d’accueillir
ces ados dans la planète Adultes, comme si on leur passait le flambeau.Franchir un cap avec eux

« Le chagrin d’amour met l’adolescent sur un plan d’égalité avec ses parents, il est désormais une grande personne », estime le sociologue Michel Fize, auteur de « L’adolescent est une personne »
(éditions du Seuil). Ainsi, nous avons tout à gagner à nous mettre en
veille soft, attentives et attentionnées, pour les soutenir et les
gâter, comme nous le ferions avec nos amies. Sauf que ce sont nos
enfants, et qu’il faut nous résigner à ne pas pouvoir leur faire
l’économie de cette expérience. Louise, dix-sept ans, raconte ainsi
comment la rupture a été pour elle si difficile à vivre : « Je me
suis accrochée à Benjamin. Il m’est arrivé de l’appeler cent fois dans
la journée. J’ai besoin qu’on m’aime et qu’on s’occupe de moi. Je
savais que je lui demandais trop, mais je ne pouvais pas m’en empêcher.
» Sentinelles, les mères peuvent aider parfois
l’amoureux(euse) éploré(e) à comprendre qu’il s’agit aussi d’un mauvais
choix de personne, une appréciation certes subtile à exprimer mais
terriblement utile. Pour avoir compris que sa mère a respecté son
chagrin, sans le bousculer ni se moquer, un adolescent la considère le
plus souvent d’un oeil neuf. « Ma mère m’a dit que j’étais tout à
fait capable de vivre pour moi et qu’il y aurait un jour d’autres
amours, différentes mais tout aussi belles
», dit Camille. « Ils ont plus d’expérience que moi, alors je les crois », ajoute Isabella. Enfin, compliment suprême, lâché par Arianne : « Ma mère a été nickel chrome.
» Quand on n’a pas raté les chagrins d’amour de nos ados, on peut un
beau jour se réjouir de les voir retomber sur leurs pattes comme des
chats. Et ronronner intérieurement d’avoir un peu partagé avec eux
cette étapequi leur a griffé le coeur. Manon ne pleure plus
depuis belle lurette et en est à son troisième fiancé depuis sa
rupture. Léa a écouté le conseil de sa mère : « C’est très douloureux, ce que tu vis, mais ne sois jamais une victime. »
Elle a envoyé bouler son chéri, qui est revenu au triple galop. Louise
a enfin accepté d’aller voir un psy, elle qui attendait que son
histoire d’amour l’aide à réparer sa famille éclatée. Quant à Antoine,
le fils d’Anne, après s’être fait bichonner comme un prince, il a
retrouvé un air assez langoureux que sa mère trouve éloquent. Eux non
plus n’oublieront jamais leur premier chagrin d’amour... et sauront
sûrement un jour transmettre le flambeau à leur tour.
Les copains d'abord


Nos ados vivent en tribu, et tant mieux quand ils ont le moral dans
les baskets. Les petits bobos au coeur et les gros chagrins d’amour les
rendent hypersolidaires. Ils se confient avec pudeur et confiance; 71%
se sentent concernés par les problèmes des jeunes de leur entourage –
les filles plus que les garçons –, et tous d’autant plus qu’ils ont
eux-mêmes été exposés à des problèmes ou ont reçu de l’aide de la part
d’autres jeunes. Léa, seize ans, a gagné de sa première rupture le
sentiment nouveau de compter plus qu’elle ne l’aurait imaginé pour sa
bande d’amis. Filles et garçons, tous se sontmobilisés pour
l’entourer, l’inviter, organiser des sorties au cinéma alors qu’elle
s’efforçait de cacher ses larmes. Mais les tremblements de sa voix dans
le portable ont alerté sa meilleure amie, qui a battu le tam-tam de la
solidarité. Sa mère n’en est pas revenue... Léa n’est pas seule dans
son cas. En effet, huit jeunes sur dix ont déjà reçu une demande d’aide
de leurs proches, et 20% déclarent que cela leur est souvent arrivé. La
solidarité en matière sentimentale semble plus fréquente chez les
filles que chez les garçons. Mais si le réseau des copains est
précieux, rien ne remplace le soutien des parents. Les ados jugent que
l’aide de leurs amis a été très efficace dans 13% des cas seulement. Et
si 60% des coeurs en peine se tourneraient en priorité vers d’autres
ados pour se faire consoler ou conseiller, 40% d’entre eux
n’hésiteraient pas une minute à faire appel à leurs parents en cas de
difficultés graves ou importantes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
jojo01



Nombre de messages : 9
Age : 25
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Chagrins d'amour : soutenez nos ados!   Lun 18 Déc - 3:13

boujours!!!

c'est vraie que les chagrins sont dur à sans remetre surtout quand sa fait bien mal!!!Mais heureusement que ont a des copins pour nous remonter le moral ou même les parent surtout les mamans !!!
se qu'ont entent souvent quand on en parle à notre mère sait un de perdu dix de trouvés:D même si sais pas toujours vrai sa remonte quand même le moral!!!
bref tous sa pour dir que même si on parle pas beaucoup avec maman et ben elle est toujours pour nous remonter le moral heureusement !!!
voila se que j'avais a dir !!!
bisous
jojo01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Chagrins d'amour : soutenez nos ados!   Lun 18 Déc - 3:26

coucou jojo ,
ton méssage est super genti pour ta maman ,tu sais il y a des personnes qui ne peuvent parlé avec leurs parent
don préserve cette relation
@++++

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
jojo01



Nombre de messages : 9
Age : 25
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Chagrins d'amour : soutenez nos ados!   Lun 18 Déc - 5:21

boujours!!!

merci d'avoir répondu a mon petit message !!! vous intiéter pas je vais préserver la relation avec ma maman!!!

bisou

jojo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chagrins d'amour : soutenez nos ados!   Aujourd'hui à 10:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Chagrins d'amour : soutenez nos ados!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE DE FAMILLE :: enfant :: ados-
Sauter vers: