LA VIE DE FAMILLE

tout sur la vie de famille
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bastia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Bastia   Lun 25 Déc - 23:33






C'est l'une des plus belles villes de Corse.
Mais elle demande sans doute plus d'attention et plus d'imagination que
d'autres endroits de l'île qui se suffisent à eux-mêmes. Cité italienne
par ses origines, elle en a gardé le choeur et la Citadelle.
Entre le vieux quartier de Terra Vecchia, fondé en 1380, et celui de
Terra Nova, commencé un siècle plus tard, s'assied la domination
génoise. pourtant, Bastia a parfois des accents napolitains avec ses
maisons lézardées, ses balcons de fer forgé et ses façades où flottent
allègrement des guirlandes de linge multicolores.
On peut visiter Bastia en touriste : la place Saint-Nicolas sur laquelle
on flânera avant de s'asseoir à la terrasse d'un café, le jardin Romieu
par lequel on accède à la Citadelle, le Musée ethnographique
et le musée de la Mer, les églises et chapelles au décor généreux. Bastia
compte plusieurs curiosités religieuses, dont une Assomption en argent
ciselé due à un artiste siennois du XVII ème siècle, et le Christ Noir
de l'église Sainte-Croix, trouvé flottant sur les eaux entre quatre lumières
merveilleuses.

Il est fêté le 3 mai, fête de l'Intervention de la Sainte Croix, et la
statue est portée en tête d'une procession à travers les rues de la ville.
Mais la beauté de Bastia, ville mystérieuse pour celui qui n'y réside
pas, n'est pas dans les marbres et ors de ses églises. Elle se trouve
dans ces maisons aux volets clos mais aux jalousies entrouvertes. Il faut
se donner la peine de marcher et de s'égarer dans les ruelles pour la
découvrir.
[...]Une musique flotte entre les maisons, douce comme une soirée d’été
lorsque la musique tarde à s’éteindre à l’horizon. Alors Bastia
secoue son modernisme et retrouve sa grandeur d'autrefois, quand les familles
patriciennes vivaient dans l'honorable richesse que leur procurait le
commerce cosmopolite.
[...]La musique s'étend dans les ruelles encaissées et envahit la cité.


Bastia : ville de culture, carrefour des nations, au destin lié à celui
d'une Italie ruisselante de richesses.
[...]Depuis la place Saint-Nicolas qui regarde la mer, montent des ruelles
aux couleurs et aux senteurs méditerranéennes.

Au dessus de la montagne de Cardu, dont on aperçoit la cime, existe un
col où s'enfonce le Libecciu.
Ce vent fond sur la ville comme un rapace et s'empare de tout ce qu'il
trouve. Le souffle s'en va mourir très haut dans le ciel et Bastia retrouve
son apparence de calme

_________________


Dernière édition par Admin le Lun 25 Déc - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Bastia   Lun 25 Déc - 23:41

De 1790 à Nos Jours


Le Royaume Anglo-Corse

C'est en Juillet 1790 que Pascal Paoli
fera son retour sur le territoire insulaire. Deux mois plus tard, il
sera élu commandant en chef des gardes nationales Corses et par la
suite président du Conseil général du département.

A Bastia,
après la déposition de l'évêque qui refuse de prêter serment à la
Constitution civile du clergé, on assiste à une émeute religieuse (Juin
1791).

Paoli la réprime avec sévérité et transfère le chef-lieu à Corté, s'attirant ainsi en 1792 l'hostilité des Jacobins Corses, y compris Salicetti et les frères Bonaparte.



Le premier février 1793, la Convention décide l'envoi de trois
commissaires en Corse (dont Saliceti) pour surveiller la conduite de
Pascal Paoli.

Ce dernier est tenu pour responsable en Corse de l'échec d'une expédition contre la Sardaigne (février) à laquelle participait Napoléon Bonaparte.

Deux mois plus tard, la Convention décrète l'arrestation de Paoli et de Charles André Pozzo di Borgo à la suite d'une dénonciation de Lucien Bonaparte qui les accuse de despotisme.

Les commissaires en Corse depuis le 5 avril, hésitent à exécuter
l'ordre devant les menaces des Paolistes. Fin mai, une consulte à Corté
condamne le gouvernement français et proclame Paoli "Père de la
Patrie".

Ses partisans s'imposent à Ajaccio
et saccagent la maison Bonaparte. les commissaires avec Napoléon
Bonaparte tentent une attaque navale sur Ajaccio, mais cette dernière
se solde par un échec.



En Juillet, alors que Paoli et Pozzo di Borgo sont mis hors la loi par
la Convention, la milice Paolienne tient les troupes républicaines
enfermées à Calvi, Saint-Florent et Bastia.

En Janvier 1794, Sir Gilbert Elliot, accompagné de conseillers
militaires, rend visite a Paoli. Des forces britanniques assiègent et
occupent Saint Florent (Février), Bastia (Avril-Mai), et Calvi
(Juin-Août).

En Juin, le Royaume anglo-corse sera proclamé à une consulte à Corté et sa Constitution promulguée.



Sir Gilbert sera désigné comme vice-roi, au grand mécontentement de
Paoli. Ce dernier soulèvera alors une émeute en 1795 dirigée contre Sir
Gilbert et Pozzo di Borgo et s'exilera pour l'Angleterre le 13 octobre
1795.

En Avril1796, des émeutes provoquées par le parti républicain éclatent,
Sir Gilbert recevra alors plus tard l'ordre d'évacuer la Corse.

Des troupes de l'armée Napoléonienne d'ltalie occuperont par la suite l'île sans rencontrer d'opposition.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
 
Bastia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fifa 13] Carnet de bord de Claude Makelele
» Sporting Club Bastia [Macron]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE DE FAMILLE :: vos idées créatif :: vos passions-
Sauter vers: