LA VIE DE FAMILLE

tout sur la vie de famille
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Guen jette l'éponge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Le Guen jette l'éponge   Jeu 4 Jan - 23:06

Paul Le Guen a perdu son pari. Le Breton n'aura pas résisté longtemps à la mise à l'écart de Barry Ferguson qu'il avait semblé obtenir le week-end dernier. L'entraîneur français, estimant ne pas avoir les coudées franches, a décidé de quitter son poste de manager des Glasgow Rangers où il était arrivé il y a seulement sept mois. Une séparation par consentement mutuel à en croire les deux parties alors que les résultats ne sont pas au rendez-vous. "Je suis déçu de quitter le club mais je pense que c'est la meilleure solution pour tout le monde", a déclaré Le Guen.

Le Guen aura été le plus éphémère des entraîneurs des Rangers.Le Guen aura été le plus éphémère des entraîneurs des Rangers.
Barry Ferguson aurait donc eu le dernier mot... L'élément jugé perturbateur par Paul Le Guen, qui ne voulait plus le voir dans son équipe, a finalement été à l'origine de son départ d'Ecosse. Considéré comme le meilleur entraîneur de l'Hexagone après ses trois titres de champion de France obtenus avec Lyon, le Breton, 42 ans, a jeté l'éponge après seulement sept mois passés à Glasgow. Sous le feu des critiques depuis le début de saison en raison des mauvais résultats de l'équipe qui pointe aujourd'hui à dix-sept points du rival historique, le Celtic, Le Guen, malgré l'apparent soutien du président David Murray, n'a pas résisté au climat des Highlands.

Trop tacticien et pas assez physique pour les observateurs avisés du rude football écossais, le Breton n'a jamais réussi à imposer son discours dans un club où il était pourtant arrivé auréolé d'une réputation flatteuse. Avec très peu de moyens pour recruter (4 millions d'euros), Le Guen avait bâti un effectif à forte consonance française. Un choix qui pourrait bien s'être retourné contre lui. Car, les mauvais résultats aidant, le vestiaire s'est rapidement divisé entre, d'un côté, les Frenchies supposés préférés de l'entraîneur, et de l'autre les locaux pris sous l'influence a priori peu recommandable du capitaine Barry Ferguson.

Un destin à la Wenger contrarié

Un capitaine adoré des supporters mais pas très en phase avec la rigueur exigée par Paul Le Guen qui lui reprochait à la fois son influence néfaste sur le reste de l'équipe, son refus de suivre ses recommandations et son penchant pour le bouteille. Le conflit, ouvert depuis plusieurs semaines, semblait avoir connu son issue le week-end dernier quand, à la veille d'un déplacement sur la pelouse de Motherwell, le coach français avait créé un séisme en écartant Ferguson avec, disait-il, le soutien de ses dirigeants pour confier le brassard de capitaine à Gavin Rae. Malgré la victoire sur le pré (0-1), Paul Le Guen était en réalité loin d'avoir gagné la partie. Poussé vers la sortie, Ferguson, soutenu par Walter Smith le sélectionneur de l'Ecosse qui lorgnerait sur le poste de Le Guen, n'était pas franchement décidé à quitter le club où personne n'a semblé vouloir prendre ouvertement le parti de l'entraineur.

Ferguson, l'homme qui a provoqué la chute de Le Guen.Ferguson, l'homme qui a provoqué la chute de Le Guen.
Conscient que dans cette lutte d'influence, il n'avait pas toutes les armes pour s'imposer, le manager, après sept mois et 31 matches aux manettes, a finalement préféré partir. Une décision prise par "consentement mutuel" selon les termes d'un communiqué du club. "Après avoir rencontré Paul, il était clair que, dans l'intérêt du club, nous étions d'accord pour qu'il ne soit plus manager", a sobrement commenté le patron des Rangers, David Murray, avant de souhaiter bonne chance pour le futur à Le Guen et son staff et de nommer Ian Durrant, entraineur de la réserve, pour assurer l'intérim.

"Je suis déçu de quitter le club mais je pense que c'est la meilleure solution pour tout le monde. Je voudrais remercier tous les gens qui m'ont aidé, moi et mon équipe, pendant mon passage en Ecosse. Et en particulier, je voudrais remercier les dirigeants qui m'ont toujours offert un soutien total", a pour sa part réagi Paul Le Guen. Le Breton, qui avait rejoint les Rangers après une année sabbatique et après avoir repoussé de nombreuses avances, connait donc son premier échec d'entraîneur. Lui qui rêvait d'un destin à la Arsène Wenger, en qui il voit un modèle, va devoir rapidement rebondir. Les patrons de club en mal d'entraineur, conscients qu'il n'a pas été aidé par les circonstances à Glasgow, ne devraient pas tarder à le solliciter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
 
Le Guen jette l'éponge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» On se jette à l'eau? [27.11 à 16H00]
» ? bob l'éponge carré ; 2/03 ; 12h11
» Mr higonet, Je vous jette mon gant .
» Je prend, je laisse, je jette...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE DE FAMILLE :: les potins :: sport et loisir.-
Sauter vers: