LA VIE DE FAMILLE

tout sur la vie de famille
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les enfants de famille nombreuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Les enfants de famille nombreuse   Sam 6 Jan - 7:05

Les enfants de famille nombreuse ont du mal à se sentir uniques"
Nicole Prieur est psychothérapeute familiale. Selon son expérience, les familles nombreuses font preuve de beaucoup de générosité et d'affection, mais d'un esprit un peu trop collectif.
Qui sont ces familles très nombreuses ?
Nicole Prieur Les familles nombreuses d'aujourd'hui sont très différentes de celles d'il y a 50 ans. Contrairement au début du XXe siècle, aujourd'hui l'usage de la contraception est répandu et les familles nombreuses sont en majorité des gens qui l'on choisi. Ce choix peut être l'effet d'une conviction religieuse. Mais il peut aussi venir du désir des parents d'avoir une "tribu" autour de soi.

Pourquoi a-t-on envie de fonder une famille nombreuse ?
C'est très souvent un choix lié à l'histoire personnelle des parents. Il s'agit alors soit d'une opposition, dans le cas d'enfants uniques qui ont souffert de leur solitude et souhaitent compenser ce manque, soit au contraire d'une reproduction d'un modèle familial.

Les familles nombreuses sont-elles démodées ?
Bien sûr, ce modèle familial va à l'encontre de la norme d'aujourd'hui, qui se situe plutôt entre 1 et 2 enfants. Une autre différence : les familles nombreuses sont aussi souvent le fait de couples qui ont commencé à avoir des enfants plus tôt que la moyenne. Chez les familles nombreuses que j'ai pu suivre, j'ai constaté dès le début un désir d'enfant très présent et très clair, même chez des femmes très jeunes. Les couples qui se lancent dans cette aventure font donc souvent preuve d'un désir d'enfant à la fois important et urgent, en décalage par rapport aux normes actuelles. Ce décalage peut les déranger, ils doivent parfois essuyer des réflexions du genre "quoi, encore un ?", mais ils vont au-delà car leurs convictions sont fortes.

Naître dans une famille nombreuse, c'est difficile ?
Deux problèmes reviennent régulièrement. Le premier : l'idée qu'une famille nombreuse est une famille unie. Au nom de cette entente rêvée (idéal tout à fait respectable au demeurant), on ne laisse pas apparaître les conflits. Les tensions existant entre les enfants - comme dans toute fratrie - sont niés, donc larvés, donc plus pernicieux. Deuxième problème : dans une famille nombreuse, les enfants ont du mal à se sentir uniques. J'ai connu une famille où les enfants étaient désignés par des numéros, une dame qui me confiait "j'ai attendu l'âge adulte pour qu'on m'appelle par mon prénom", d'autres familles où l'on ne parlait que du "groupe des grands" et du "groupe des petits". L'enfant, dans ce cas, a du mal à se faire reconnaître en tant qu'individu singulier, et il peut en souffrir.

Les enfants ne peuvent-ils pas aussi souffrir de "partager" trop leurs parents ?
La disponibilité affective des parents est certes plus limitée, cependant c'est largement compensé par l'affection qui circule au sein de la fratrie. Ce qui manque, c'est surtout la disponibilité symbolique : les parents ont du mal à accorder à chacun la place singulière qui lui revient. Quand un enfant a l'impression qu'il en a marre de faire de la musique comme les autres et qu'il a envie, lui, de faire plutôt du sport, il n'ose pas et refoule ses désirs parce qu'il a peur de se retrouver comme le canard boiteux de la famille, il a l'impression de trahir les autres… Pour moi, une famille unie n'est pas une famille unifiée, mais une famille au contraire qui permet la différence, qui l'encourage même, et qui résiste aux conséquences de ces différences.

Qui sont ces couples qui choisissent de fonder une famille nombreuse ?
Il s'agit souvent de gens habités par une générosité extrême, une volonté de donner, de transmettre et de partager. Ce sont souvent des familles dotés d'énormes qualités humaines. Ces parents savent donner, et ils savent aussi beaucoup recevoir de la part de leur enfants. Ils se "nourrissent" de l'évolution de leurs enfants. Ils ont aussi souvent des grands projets éducatifs. Ce qui donne des familles structurées, mais pas forcément rigides ni oppressantes.

Les parents ne risquent-ils pas de "perdre" leur couple au profit de leur rôle de parents ?
Non. Même si ce sont des gens qui ont bien entendu une fibre parentale très forte, ils arrivent en général à s'organiser assez pour se garder un peu de temps pour eux, un soir par-ci par-là, un week-end… Bien sûr, plus les enfants sont grands, du moins les aînés, plus c'est facile. Mais ces couples, même s'ils sont beaucoup en famille, sont en général très soudés. Quelquefois même, le fait de faire face à une fratrie importante renforce encore la notion de "couple" et son image vis-à-vis des enfants.

Les enfants adoptent-ils différents "rôles" au sein de la famille ?
Oui, on retrouve assez souvent les même schémas. Les aînés sont globalement des substituts de parents, qui veillent sur le reste de la fratrie. Quant aux petits derniers, ils reçoivent beaucoup d'attention mais leur place est délicate : ce sont ceux dont le départ va laisser les parents seuls, ils doivent savoir assumer ce rôle sans avoir l'impression de trahir. Enfin, les cadets sont toujours partagés, un jour avec le groupe des grands, un jour dans celui des petits ; ils ont du mal à définir exactement leur place, ils sont à la recherche de leur identité et du regard de leurs parents.

Quels sont les avantages des familles nombreuses ?
Sauf dans les cas que j'évoquais plus haut, lorsqu'il y a eu des conflits larvés qui ont tellement aigri les relations que les frères et sœurs, devenus adultes, ne se voient plus, les familles nombreuses sont souvent des familles très liées. Elles se retrouvent pour des moments de grande complicité, des grandes fêtes où l'on reconstitue la tribu et où les enfants et cousins se recontrent… D'ailleurs, cette solidarité peut être un peu dangereuse : les enfants de famille nombreuse ont parfois le sentiment qu'ils se suffisent à eux-mêmes. Ils ont quelquefois plus de mal, paradoxalement, à se faire des amis à l'extérieur. La famille doit éviter le risque de repli sur soi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
Admin
Admin


Féminin
Nombre de messages : 587
Age : 48
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Les enfants de famille nombreuse   Sam 6 Jan - 7:09

Pascale, 6 enfants : "Maman à 100 %"
Mariée à un homme qui a déjà deux enfants, Chantal ne croyait pas pouvoir fonder une famille avec lui, encore moins nombreuse. Erreur ! Elle raconte sa jolie histoire...

J'ai 42 ans, et la seule profession que j'exerce et qui m'occupe à 100 % est celle de maman ! Jolie profession qui, même si elle n'est pas rentable financièrement, au niveau du cœur est pleine de jolies surprises. Lorsque j'ai rencontré Herick, mon futur mari, il avait déjà 3 enfants, adolescents à l'époque. Il n'avait aucunement l'intention de m'épouser, ni d'avoir des enfants, cela il me l'avait bien dit...
Dans le sens des aiguilles d'une montre, en partant du pull jaune : Tiphanie (1 an), Mélanie ( 5 ans), Jérémie (10 ans), Timothie (8 ans) Elodie (13 ans) et Noëmie (15 ans)

Pourtant, au bout de trois mois à peine, il m'a demandé de l'épouser et d'avoir un enfant avec lui ! Dès ce jour-là, nous avons fixé la date du mariage et… mis en route notre première fille, Noëmie, qui est née en 1989. Très vite, nos cinq autres enfants ont suivi.

Aujourd'hui, nos rejetons ont respectivement 15, 13, 10, 8, 5 et 1 an, et suivent une scolarité sans problème. Noémie est actuellement en seconde, Elodie en 4e, Jérémie en CM2, Timothie en CE2, Mélanie en maternelle et Tiphanie, la petite dernière, encore à la maison. Une famille nombreuse, c'est évidemment beaucoup de travail pour la maison, le linge, les repas, les devoirs… Sans compter que chacun des enfants fait des activités : violon, piano, guitare, trompette, basket ! Mais quelle joie de découvrir le soir les journées des uns et des autres.
Pascale et son mari Herick..

C'est certain, la vie est animée ici, à table notamment où chacun y va de son commentaire… Les soirées, en semaine, se terminent en famille vers 21h ce qui nous permet de nous retrouver un peu en couple, même si nous n'avons guère de sorties à deux. Nous avons dû renoncer à d'autres choses et même perdre certaines connaissances. Il est même remarquable de noter combien le nombre d'amis diminue lorsque celui des naissances augmente au sein d'une famille !

Cela ne m'empêche pas de recevoir volontiers beaucoup de monde à la maison. Organiser des vacances n'est pas facile non plus, mais nous y arrivons. L'été prochain, pour ne pas rester confinés à la Provence où nous habitons, nous partons tous en caravane visiter le Sud de la France !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-de-famille.bb-fr.com
 
Les enfants de famille nombreuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shaelynn & Dillon •• Oh bordel, les joies de la famille nombreuse
» Ca donne quoi un obsédé en manque et une mère de famille nombreuse infidèle ensembles ? [Pv Nicholas & Laureen]
» Charles Grondin
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VIE DE FAMILLE :: enfant :: famille nombreuse-
Sauter vers: